Tele Tulpa: c’est parti pour une création!

Il y a quelques jours, nous avons reçu une lettre: « Le projet Tele Tulpa du groupe de théâtre Kxsa’w Üus accompagné par le collectif Soupe aux Cailloux a gagné l’appel à projet de Ministère de la culture Saberes en escena pour transmettre à travers le théâtre les traditions orales du peuple Nasa. »

Et du coup c’est parti, retour à Toribio! À visiter les Anciens, à marcher dans les montagnes à la recherche des tulpas (lieux sacrés communautaires), à visiter les tules (potagers transnationaux), les chicherias (lieux où boire de la bière de maïs et de canne), et les lacs du territoire. À tisser la mémoire de la culture Nasa avec tous ces fils multicolores qui sont là, vivants, entre les montagnes, les pierres et les ruisseaux. À tisser le théâtre avec les rêves du cœur: Kxsa’w Üus en Nasa, le nom du groupe de théâtre avec lequel nous sommes heureux et fiers de partager ce chemin qui continue…

Le spectacle se présentera fin octobre dans la salle de théâtre de Toribio; on vous y attend déjà, dans cet espace recouvert de fresques murales de La Gaitana, Quintín Lame, le père Alvaro, Benjamín… tous leaders de la résistance du peuple Nasa…

C’est quoi Tele-Tulpa?

L’idée est de mettre en parallèle l’oralité ancestrale et les pratiques traditionnelles de la Communauté Nasa avec les problématiques actuelles du territoire; mettre en scène le contexte présent dans lequel les forces d’acculturation et les forces de récupération et Harmonie se confrontent.

À une époque où la communauté Nasa est affectée par l’augmentation des cultures de coca et marihuana et la présence de groupes armés sur son territoire, nous pensons que le théâtre est un moyen pédagogique ludique et efficace pour chercher à comprendre et débattre ce qui se vit, à travers d’un langage qui touche aussi les enfants et les jeunes.

On sait tous ce que c’est une télé, mais une Tulpa?

La Tulpa / Coeur de la maison – I`px Kwet / Yat Üus

“Avant de faire une maison, on demandait toujours au The’ Wala (sage ou médecin traditionnel) où devait se placer le foyer du feu.

Et là, on posait trois pierres: la mère, le père, le fils.

Après chaque repas, le matin, l’après-midi ou le soir,  on se réunissait autour du feu pour écouter des contes »

Parole de l’Ancien Virgilio, Resguardo de San Francisco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *